balades en midi Toulousain


Aller au contenu

Menu principal:


La Vigne et le Vin

Le Vignoble

Les vignobles
A la richesse de ses produits gastronomiques, Midi-Pyrénées ajoute celle de ses vignobles. Certains sont très anciens. On trouve un choix très complet parmi une quinzaine d’appellations d’origine contrôlée et de vins de pays. Sans oublier l’armagnac, dont la plus large zone de production se trouve dans le Gers.
Le gaillac
Le Gaillac, de part et d’autre des rives du Tarn, est l’un des plusanciens vignobles de France. Les premières traces de cette culture remontent à la Gaule. Les tonneaux sont alors faits du bois des forêts proches de Grésigne.
A partir du Moyen Age, les moines bénédictins organisent la production et le commerce. Ils choisissent les cépages. Le gaillac se retrouve sur la table des rois et il concurrence le bordeaux.
En 1533, les consuls de Gaillac offrent à François 1er des barriques de vin blanc dans lesquels il y avait du loin de l’oeil. C’est le nom de l’un des plus anciens cépages français. Il représente encore aujourd’hui 15 % des vignobles de Gaillac.
Le vignoble fournit des rouges, des rosés, des blancs, tous dotés d’une AOC. Il produit aussi le plus ancien mousseux naturel. Aujourd’hui, le vignoble de Gaillac couvre près de 9 000 hectares.
Le cahors
Le vignoble s’étend le long des deux rives du Lot. L’authenticité du cahors provient de son cépage. A Cahors, l’auxerrois compose parfois la totalité de l’encépagement. Il engendre un jus noir. Et un vin noir que le pape, au Moyen Age, imposait à la table pontificale d’Avignon.
Au XVIIIème siècle, le cahors se retrouve en Russie à la table des tsars. Le cahors peut être bu jeune mais il est aussi le vin du temps qui passe. Dans le Lot, « la perpétuelle » consistait autrefois à garnir la barrique d’un bon millésime. Le vigneron y tirait un peu de vin pour sa consommation personnelle et il le remplaçait par la vendange de l’année. On partait du principe que le « vieux cahors » initiait le jeune !
Le fronton
Le fronton est considéré comme le vin des Toulousains. Le vignoble était la propriété des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui emportaient le vin jusqu’en Terre Sainte. Richelieu et Louis XII quant à eux comparaient les différentes qualités des crus.
Cette région viticole est presque exclusivement plantée de négrette. Elle représente 50 à 70 % de l’encépagement. Les rouges gagnent rapidement en maturité et se boivent jeunes, tout comme les rosés.
L’armagnac
Selon la légende, l’armagnac serait né de la colère des Bordelais. En 1373, ils décident de bloquer dans leur port tous les vins de l’arrière-pays tant que leur propre production n’est pas vendue. Pour échapper à la ruine, les moines gascons décident d’utiliser les alambics de distillation réservés pour leurs plantes médicinales. Ils brûlent le vin et du même coup, ils inventent une nouvelle eau-de-vie. Sa réputation a suivi. On dit que Jeanne d’Arc en apportait à la bataille.
Les vignobles d’Armagnac couvrent aujourd’hui près de 10 000 hectares dans le Gers. Au sortir de l’alambic, l’eau-de-vie incolore est mise en fût de chêne pour y prendre sa couleur ambrée. En mélangeant l’armagnac avec du moût de raisin, on obtient le floc, un apéritif qui se boit frais.

Page d'accueil | Introduction | Vidéos | La Location | La région | Toulouse | Albi | Gaillac | Montauban | Castelnaudary | Villemur sur Tarn | Villefranche | Cordes sur ciel | Villages de charme | La gastronomie | Le Vignoble | Le Rugby | Littérature | Toulouse Lautrec | Claude Nougaro | Les restaurants | Plan du site


Il est : | chauvin.raph@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu